Imprimer
Catégorie : Les activités sportives

Définition de l’activité

La pratique de l’attelage en France est beaucoup plus importante qu’il n’y paraît à première vue. Cette activité est devenue une pratique à part entière, équivalente en ce sens aux autres disciplines de l’équitation. Sur le plan international, le Prince Philips, duc d’Edimbourg et président de la Fédération équestre internationale, permit que l’attelage soit introduit dans les concours internationaux dans les années 1960.

On voit très souvent les attelages en démonstration sur les différents salons du cheval. En effet, 3000 meneurs participent aux diverses manifestations et concours, et environ 30000 personnes pratiquent l’attelage de loisirs. 18000 équidés sont dressés à l’attelage, et plus de 300 concours sont organisés par la Fédération française d’équitation (FFE). L’Association française d’attelage (AFA) a été créée dans les années 1960. Puis des épreuves ont été organisées où on attelle à un, deux ou quatre chevaux : épreuve de présentation et de dressage ; parcours d’extérieur appelé « marathon »; épreuve de maniabilité afin de tester l’obéissance et la maniabilité des chevaux. En 1986, les meneurs de l’AFA décident d’intégrer la FFE. En 1990, l’attelage de compétition va prendre son essor. Cette discipline est rapidement classée de haut niveau. La première épreuve est une présentation qui se rapproche d’un concours d’élégance. La seconde partie de cette compétition est consacrée au routier et au marathon. Les meneurs utilisent alors des voitures modernes, plus solides (sources : Attelage magazine – Guide de l’attelage, édition 2000).

Fédération concernée par la formation

La Fédération française d’équitation (FFE) par le biais de son Comité national des sports équestres.

(3) Condition d’accès

Les examens sont revus et on parle alors de galops. Les Haras nationaux proposent de créer des épreuves pour les chevaux de trait. Des catégories existent en compétition : à 1, à 2 ou à 4 pour les chevaux, poneys et chevaux de trait. Bien entendu, la profession de meneur de compétition n’existe pas. L’attelage est avant tout une activité sportive.

Diplôme

Le diplôme fédéral de meneur.

Formation

Les formations et les diplômes existent ainsi que les spécificités (randonnées, concours, débardage, travaux municipaux, vendeurs de voitures hippomobiles). Bien évidemment, l’institution qui représente le plus l’attelage, tant sur le plan des races et des qualités de chevaux, que des collections de voitures hippomobiles (320 voitures) est celle des Haras nationaux.

Point de vue : beaucoup d’anciens cavaliers viennent à l’attelage après des années de monte à cheval, lorsqu’il leur devient moins aisé de grimper sur le dos d’un cheval. Pourtant, les grands meneurs de compétition sont de véritables sportifs. Autre paradoxe, beaucoup de ces grands meneurs et nombre de ceux qui pratiquent en vrai amateur la randonnée ont choisi l’attelage sans être passés par l’équitation. Ce sport est une autre façon d’aimer le cheval.