Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

(1) Définition de l’activité

Cette activité trouve son origine dans les raids militaires. A l’époque de la cavalerie, on testait la résistance des chevaux dans de longues marches forcées. Les premières compétitions organisées en 1900 furent meurtrières, tellement elles étaient difficiles. Il fallait vérifier l’endurance des chevaux et leur capacité à faire face aux difficultés du terrain et aux obstacles naturels.

Sport complet, il demande des qualités physiques tant pour le cavalier que pour le cheval. Le parcours est éprouvant, très technique, ne supportant aucune erreur.

(2) Fédération concernée par la formation

La Fédération française d’équitation (FFE) par le biais de son Comité national des sports équestres (CNSE).

(3) Description

Le concours complet est aujourd’hui constitué de trois grandes épreuves :

  • une reprise de dressage (le dressage varie selon le niveau de l’épreuve) ;
  • une épreuve de fond composée de 4 phases : routière (parcours sur route et chemins), steeplechase (parcours d’obstacles de type course, long de 2000 mètres), phase routière et cross (parcours long de 3800 mètres avec franchissement d’obstacles créés dans la nature, parfois impressionnants comme des contre-bas de plusieurs mètres, des rivières, des troncs d’arbres à sauter) ;
  • une épreuve de saut d’obstacles.
(4) Formation

Aucune formation spécifique.

(5) Diplôme

Aucune diplôme spécifique.

Point de vue : très beau sport car, comme son nom l’indique, il est complet, c’est à dire qu’il comprend toutes les disciplines traditionnelles de l’équitation. Cette activité sportive est intense, permettant au cavalier de se dépasser.

   
   
   
© ALLROUNDER