Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Annuaire des formations par métiers

Ce sont des brigades créées par la police nationale du fait de l'inaccessibilité de certains sites avec des véhicules classiques : forêts, parc, centre de loisirs, domaine départementaux. Plusieurs départements de France ont choisi ce type de surveillance qui connaissent un réel succès auprès du public. Il s'agit avant tout de policiers avant d'être des cavaliers. Il n'y à d'ailleurs pas de diplômes particuliers, ni homologués pour satisfaire à ce type d'activités professionnelles. Les policiers sont chargés d'assurer la sécurité des personnes et des biens, de participer à la protection du territoire et de veiller au bon fonctionnement des institutions. A l'issue de leur formation, ils sont affectés dans les différents services de la police nationale.

Les adjoints de sécurité sont recrutés, en qualité d’agents contractuels de droit public pour une durée maximum de 5 ans, au niveau départemental, en fonction des besoins déterminés notamment par les contrats locaux de sécurité. Ils exercent leur mission auprès des fonctionnaires actifs de la police nationale.

Les gardiens de la paix appartiennent au corps de maîtrise et d'application de la police nationale. Ils participent aux missions qui incombent aux services actifs de police et exercent les attributions qui leur sont conférées par le code de procédure pénale. Ils peuvent assurer l'encadrement des adjoints de sécurité. Ils sont dotés d'une tenue d'uniforme. Ils accomplissent leurs missions en tenue ou en civil selon la nature des fonctions exercées. Le corps comprend trois grades : gardien de la paix, brigadier de police, brigadier-major de police.

(2) Ministère concerné par la formation

Elle dépend du Ministère de l’intérieur

(3) Conditions d’accès

Emplois jeunes pour les adjoints de sécurité, niveau secondaire pour les gardiens de la paix, Bac +2 pour lieutenant de police, Bac +3 pour attaché de police, Bac +4 pour les commissaire de police.

Les adjoints de sécurité. Les candidats, hommes ou femmes, doivent être de nationalité française et âgés de 18 à moins de 26 ans. Aucune condition de diplôme n’est requise. Les candidatures sont déposées dans un commissariat de police ou au service territorial de la PAF (police aux frontières) ou des CRS (compagnies républicaines de sécurité) du département de leur choix. Le choix du département de dépôt de la candidature est important car il conditionne l’affectation dans ce même département. Il ne peut être déposé qu’une seule candidature par an et dans un seul département. Le candidat est soumis à une vérification de son aptitude physique par le biais d’une visite médicale. Les conditions requises portent sur la taille (1m68 pour les hommes et 1m60 pour les femmes), l’acuité visuelle et l’aptitude au service actif de jour comme de nuit. En complément est effectuée une enquête administrative visant à s’assurer de la bonne moralité du candidat, comme c’est le cas pour le recrutement de tous les fonctionnaires de police. Le candidat dont le dossier est jugé recevable est soumis à des tests psychotechniques et, en cas de succès à ces derniers, à un entretien avec les membres de la commission départementale de sélection. L’entretien devant la commission dure environ 20 minutes. L’appréciation de la commission porte notamment sur la motivation du candidat pour l’emploi d’adjoint de sécurité. Au vu des propositions de la commission, le préfet arrête la liste définitive des candidats agréés qui correspond au nombre de postes d’adjoints de sécurité à pourvoir dans le département. Un contrat d’engagement est alors proposé aux candidats agréés.

Le métier de gardien de la paix de la police nationale est accessible par deux concours. Il est ouvert aux femmes et aux hommes de nationalité française âgés de 17 ans au moins et de 28 ans au plus au 1er janvier de l'année du concours (sauf dérogations), Il est ouvert aux candidats du niveau de fin d'études secondaires accomplissant leur service national dans la police ou l’ayant accompli depuis moins d’un an à la date de clôture des inscriptions et aux adjoints de sécurité en activité ou ayant cessé leur activité depuis moins d’un an à la date de clôture des inscriptions, et comptant à cette date trois années de service en cette qualité. Ils doivent remplir les conditions d'aptitude physique requises. Ils doivent notamment être de constitution particulièrement robuste, exempts de toute mutilation ou déformation et aptes à un service actif de jour comme de nuit, pouvant notamment comporter une exposition aux intempéries et des déplacements de durée prolongée hors résidence ; mesurer au moins 1,68 m pour les hommes et 1, 60 m pour les femmes ; avoir une acuité visuelle, après correction, au moins égale à 15 dixièmes pour les deux yeux, avec un minimum de 5 dixièmes pour un œil, chaque verre correcteur ou lentille ayant un maximum de trois dioptries pour atteindre cette limite de 15 dixièmes. Outre une visite médicale, les candidats passeront un test d'endurance cardio-respiratoire destiné à vérifier qu’ils satisfont aux normes médicales d’adaptation à l’effort. Ils doivent être agréés par le Préfet territorialement compétent, être en règle avec la législation sur le service national. Les candidats assujettis aux obligations de recensement et de participation à l’appel de préparation à la défense doivent se conformer à cette nouvelle réglementation.

(4) Diplôme

Il ne s’agit pas de véritables diplômes mais de grades. Pour ce qui concerne les activités spécifiques, la police nationale emploie plusieurs catégories de personnels techniques : les adjoints de sécurité, les gardiens de la paix, les lieutenants de police, les attachés de police, les commissaires de police.

(5) Formation

Les adjoints de sécurité bénéficient d’une formation de 10 semaines. Cette formation a pour objectif de leur donner les connaissances professionnelles de base nécessaires à l’exercice des missions qui leur sont confiées, dans le souci permanent de dialoguer avec la population et de faire vivre les valeurs de citoyenneté et d’éthique républicaine. Elle comprend : un module de formation générale de 8 semaines dans une école de police. 80 heures sont consacrées aux compétences professionnelles liées à l’exercice des missions, 40 heures à la citoyenneté, la sécurité, l’organisation de la police nationale et au rôle de l’adjoint de sécurité, et 60 heures aux techniques professionnelles (armement, tir, secourisme, self-défense, gestes d’intervention, préparation physique...). Cette formation est sanctionnée par une attestation d’aptitude générale. un module de formation d’adaptation au site d’une durée de 2 semaines qui est assurée par le service de formation du département d’emploi afin de familiariser l’adjoint de sécurité avec ses futures fonctions et le cadre dans lequel il les exercera.

Gardien de la paix de la police nationale

Les lauréats des deux concours doivent se tenir disponibles en vue de leur incorporation, en tant qu'élèves gardiens de la paix, dans une école de police. La nomination en qualité d'élève est subordonnée à la souscription de l'engagement préalable de rester au service de l'État pendant une durée de quatre ans à compter de la titularisation. L'élève ou l'ancien élève qui met fin à sa scolarité plus de trois mois après son incorporation ou qui rompt son engagement doit reverser au Trésor une somme forfaitaire fixée par arrêté du Ministre de l'Intérieur. La formation, d'une durée de douze mois, est organisée selon le mode de l'alternance entre scolarité en école de police et stages en services actifs. Les élèves sont soumis à des contrôles de connaissances donnant lieu à l'établissement d'une liste d'aptitude. Pour devenir policier à cheval, il faut alors être titulaire d'un galop 5 à 7.

(6) Emploi

Dans le cadre de la loi relative au développement d'activités nouvelles pour l'emploi des jeunes, et pour répondre au besoin de développer la police de proximité, le Ministère de l'Intérieur a créé la fonction d'adjoint de sécurité. L’emploi classique de base d’un policier est Gardien de la paix de la police nationale. Le fait de travailler à cheval est une spécialisation. Le fait de n’être que policier à cheval est incertain car il y a peu d’offre. C’est en Seine Saint-Denis que l’on trouve l’expérience la plus ancienne (1994).

Point de vue : si vous pensez passer votre temps à cheval en étant policier, vous êtes dans l’erreur. Cela ne veut pas dire que le métier de policier n’est pas intéressant bien au contraire. Il y a assez peu de policiers à cheval, malgré le fait que leur nombre augmente. Ils opèrent souvent dans les nouveaux lieux verts des villes. Si c’est le cheval qui vous intéresse, ce n’est pas le bon métier.

   
   
   
© ALLROUNDER