Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Annuaire des formations par métiers

(1) Définition du métier

Le gendarme-adjoint cavalier est avant tout un gendarme, chargé de seconder les gardes républicains dans leurs missions quotidiennes faites à cheval. Il peut être affecté à un escadron de marche du régiment de cavalerie (travail des chevaux, service aux écuries, missions annexes) ou obtenir un poste à cheval (surveillance des massifs forestiers). En général, il lui incombe toutes les missions dévolues à un agent de police judiciaire adjoint.

La Gendarmerie intègre des engagés avec le titre de gendarme adjoint. Tous les autres gendarmes sont sous-officiers (2e classe, 1ère classe, brigadier et brigadier-chef, maréchal des logis et maréchal des logis chef, adjudant et adjudant-chef), majors, officiers (lieutenant, capitaine, chef d’escadron, lieutenant colonel, colonel et général).

(2) Ministère concerné par la formation

Le Ministère de la Défense qui délivre un certificat.

(3) Condition d’accès à la formation

Le candidat, obligatoirement déjà intégré dans la Gendarmerie, doit faire lui-même la demande (être volontaire) et satisfaire au cours d’une période d’évaluation d’une durée de 6 à 10 semaines, aux tests psychologiques, aux tests de culture général et aux épreuves physiques. Il doit avoir également réussi les tests équestres. Il faut avoir ensuite réussi le stage de formation complémentaire sanctionné au centre d’instruction de Saint-Germain-en-Laye par un examen où la note obtenue doit au moins être de 10 sur 20.

(4) Diplôme

Pour les gendarmes-adjoints cavaliers, il ne s’agit pas d’un diplôme mais d’un titre : certificat technique de qualification de gendarme-adjoint.

(5) Formation

La formation générale d’un gendarme se fait sur 10 semaines (gendarme-adjoint). Cette formation est faite par des cours pratiques (équitation, sport, soins aux chevaux) et des cours théoriques (école de cavalier, hippologie, service intérieur du régiment de cavalerie, poste en forêt).

On peut entrer à l’école de sous-officier. On peut continuer à se former et à passer les examens : certificat d’aptitude technique (pour devenir gendarme de carrière), puis diplôme d’armes sur 2 ans (formation de cadre). Par la suite, on peut également passer un concours pour entrer dans l’école de formation des officiers de la gendarmerie (durée : deux ans à Melun).

(6) Emploi

Les travaux dévolus aux gendarmes sont en général une affectation dans des légions de gendarmerie départementale (solde de gendarme adjoint, alimentation prise en charge) ou à la garde républicaine (solde de gendarme adjoint et alimentation prise en charge). La gendarmerie est un lieu qui permet un vrai plan de carrière. Le gendarme-cavalier doit être avant tout bien dans son rôle de gendarme. Ce métier permet de découvrir des domaines variés : maritime, aéronautique, montagnard, transport, quelque soit l’affectation, dans les gendarmeries départementales, mobiles ou dans la Garde républicaine. A l’intérieur de ces secteurs, des emplois variés sont proposés : électronique, biologie, secrétariat, maître-chien, cavalerie. Actuellement, la gendarmerie assure 96 000 emplois dont 3000 gardes républicains et 550 cavaliers.

Point de vue : depuis que le service militaire (la conscription) a été aboli, les métiers militaires se sont élargis vers d’autres professions. On trouve donc dans la gendarmerie tous les emplois possibles, y compris ceux liés au cheval. Pourtant, vous devez absolument savoir que le choix d’intégrer un régiment de cavalerie ne sera pas essentiellement dû à la volonté du gendarme. Ses notes d’école doivent être les meilleures. Plus qu’ailleurs, les résultats comptent.

  • Garde républicaine

  • Gendarmerie nationale, direction générale

   
   
   
© ALLROUNDER