Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Annuaire des formations par métiers

(1) Définition du métier

En général le brevet d’aptitude professionnelle aux fonctions d’assistant d’animateur technicien (BAPAAT) est le premier diplôme d’accompagnement avec le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA). Ce diplôme est modeste et reste très accessible mais il lui manque une aura professionnelle. D’ailleurs la convention collective équestre ne le cite pas. Pourtant ce diplôme est d’Etat. En fait, ce diplôme doit être considéré comme une base permettant de s’orienter vers beaucoup d’activités, par exemple l’accompagnement de randonnées équestres.

(2) Ministère concerné par la formation

Le Ministère de la Jeunesse et des Sports gère les formations et les diplômes d’animateurs.

(3) Condition d’accès à cette formation

Être âgé de 16 ans minimum. Pas de condition préalable de diplôme, mais un bon niveau de pratique de randonnée équestre nécessaire. Le niveau équestre doit être de niveau 6. La préparation à ce diplôme est assurée par des centres de formation agréés par les directions régionales de la Jeunesse et des Sports.

(4) Diplôme

Ce diplôme d'État, homologué au niveau V (CAP, BEP, BEPC...), est commun au secteur socioculturel et sportif : il couvre l’ensemble des activités sportives telles la randonnée en montagne, le tir à l’arc et aussi la randonnée équestre. Il représente le premier niveau de qualification pour l'animation et l'encadrement des activités sportives et socioculturelles.

(5) Formation

Elle se déroule en alternance entre un centre de formation et un lieu d'activité professionnelle. Le volume de la formation comprend 1 500 à 2 000 heures d'enseignements généraux, technologiques et professionnels.

Une rémunération est possible dans le cadre de la formation professionnelle (suivant la situation du stagiaire : crédit formation individualisé, contrat de qualification, congé individuel de formation, contrat d'apprentissage, etc.). Des possibilité d'aides financières sont disponibles auprès des directions régionales Jeunesse et Sports pour des stagiaires en situation difficile.

Les formations sont organisées à partir de trois options :

  • loisirs du jeune et de l'enfant (auprès des enfants et des jeunes, dans les centres de jeunes, les maisons de quartier, les équipements de proximité...) ;

  • loisirs tout public dans les sites et structures d'accueil collectif (auprès d'un public de tout âge dans les villages de vacances, les stations thermales, les stations balnéaires, les offices de tourisme, les gîtes ruraux, les bases de loisirs, les parcs d’attractions...) ;

  • loisirs de pleine nature (auprès d'un public de tout âge dans les parcs naturels et toutes les structures faisant la promotion des loisirs de pleine nature).

D'autre part, les formations proposent au moins un support technique :

  • les supports sportifs (escalade, course d'orientation, randonnée pédestre, spéléologie, bicross, vélo tout terrain, randonnée nautique, randonnée équestre, poney, jeux collectifs, roller skating, tennis de table, tir à l’arc) ;

  • les supports socioculturels (activités musicales, image et son vidéo, et image et son/radio, activités scientifiques, activités plastiques, activités d'expression corporelle, écriture-lecture, patrimoine ethnologique, jeux, activités théâtrales, activités manuelles, découverte de l’environnement, etc.).

L’examen final passe par une épreuve de mise en situation professionnelle s'inscrivant dans le projet d'animation du candidat. Un entretien avec le jury porte sur le parcours de formation et l'expérience professionnelle du candidat en s'appuyant notamment sur son livret de formation professionnelle. Un candidat déjà titulaire du BAPAAT peut obtenir la certification d'une ou de plusieurs options ou supports techniques.

(6) Emploi

Vous devrez travailler sous la direction d'un moniteur (BEES 1 ou BPJEPS). L'effectif des enfants ne peut être supérieur à 8

  • Ministère de la Jeunesse et des Sports

Point de vue : ce type de formation et ce diplôme sont significatifs de l’exception française. Ils ne sont ni structurés, ni contrôlés par la représentation socioprofessionnelle mais émanent directement de la technocratie sportive. Les nouveaux textes de loi (juillet 2000) devraient faire évoluer cette situation. En tout cas, ce diplôme n'est plus  le seul moyen de se faire rémunérer en assurant l’accompagnement de cavaliers, puisque il existe des CQP et l'ATE ainsi que le BP JEPS  (monitorat).

   
   
   
© ALLROUNDER