Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Présentation

Depuis la rentrée 2009, le baccalauréat professionnel se prépare en 3 ans après la troisième. Il existe plus de 100 spécialités, y compris les baccalauréats professionnels agricoles. En formation initiale, le passage du brevet d'études professionnelles (BEP) rénové ou du certificat d'aptitude professionnelle (CAP) est intégré dans ce parcours.

Le Baccalauréat Professionnel en 3 ans (Diplôme d’État) remplace le BEPA Activités Hippiques et le Baccalauréat Professionnel Élevage et Valorisation du Cheval. Le BAC Pro CGEH répond à une demande forte du monde professionnel articulée autour de la double compétence « Homme de cheval et d’entreprise ». La perspective de former de véritables gestionnaires et responsables du secteur hippique.

Le Bac professionnel est aussi un diplôme qui permet d’entrer directement dans la vie active, en effet La filière cheval est le premier employeur du sport en France. Le bac professionnel Conduite et Gestion d’une Entreprise Hippique donne la Capacité Professionnelle Agricole : CPA, qui permet à l’élève diplômé de réaliser une installation en tant que chef d’exploitation et de bénéficier des aides à l’installation.

Ce bac professionnel très spécialisé est axé sur les compétences équestres et la connaissance du cheval. Le baccalauréat professionnel "Conduite et gestion de l'entreprise hippique" prépare essentiellement aux emplois agricoles. Les activités de ce secteur sont principalement les courses hippiques ainsi que le cheval de sport et de loisirs. Le bac pro a pour premier objectif l'insertion professionnelle, mais une poursuite d'études est envisageable avec un bon dossier. Ce bac pro est accessible en alternance. Examen 1ère session en 2014.

Le diplôme

Ce diplôme sera obtenu en trois ans après une classe de troisième, avec le parcours suivant :

  • Une seconde professionnelle « Productions animales » avec une spécialité hippique [EP3],
  • Un cycle Première et Terminale professionnelles spécifique à la filière.

A noter qu’à l’issue de la classe de Première, en fonction de ses résultats, l’élève pourra valider une certification « BEPA Cavalier Soigneur ».

Formation

Cette formation devra permettre aux élèves de se doter d’une palette de compétences large se rapportant :

  • à l’économie de filière et la gestion d’entreprise avec une entrée relationnelle forte,
  • à la connaissance approfondie de l’animal et de ses spécificités,
  • à la gestion d’une cavalerie en terme de soin, d’alimentation, de maintien de l’état de santé,
  • à une pratique d’équitation réelle et régulière qui, sans être nécessairement d’un niveau de compétition, sera solide et reconnue, dans le cadre du travail du cheval.

Le  bac  pro  «  Conduite  et  gestion  de  l’entreprise  hippique  »  forme  l’élève  à  la  gestion  d’une  exploitation.

  • Il  a  donc des notions de comptabilité et sait analyser le fonctionnement ainsi que le diagnostic économique et financier  d’une entreprise hippique.
  • Il acquiert toutes les techniques liées à l'élevage (soins, alimentation reproduction, etc.)  et  à  la  valorisation  du  cheval  (pré-entraînement,  entraînement,  enseignement  de  l'équitation,  animation  de randonnées équestres, etc.).
  • Il sait mener des activités commerciales liées à la filière équine : achat et vente de chevaux, suivi de clientèle, gestion des réservations, organisation d’événements équestres, etc. 

Dans  les  écuries  de  trot  ou  de  galop,  l’élève  s’occupe  de  l’éducation  des  poulains  et  élabore  un  programme d’entraînement, etc. Il monte à cheval presque tous les jours et sait organiser au quotidien le travail d'écurie : les soins aux animaux, la maintenance des bâtiments, des installations et des matériels, l’entretien des prairies.

Il connaît  les  caractéristiques  biologiques,  physiologiques  et  comportementales  du  cheval,  lui  permettant  ainsi une  analyse  de  son  travail  avec  celui-ci.  Une  majeure  partie  de  son  activité  se  déroule  à  l'extérieur,  en  toute saison. 

En classe de Seconde Professionnelle, la première année est consacrée à l’acquisition des contenus scientifiques, technologiques et professionnels nécessaires pour aborder la classe de Première. Les 2 années suivantes permettent d’acquérir les outils professionnels, de gestion techniques et économiques nécessaires aux métiers de l’élevage et de la valorisation du cheval.

Les métiers

Trois différents métiers :

  • Responsable d'entreprise (entraîneur d'écurie de trot, galop, d'établissement équestre ou d'écurie de propriétaire) exercée le plus souvent dans le cadre d'une activité indépendante,
  • Responsable du piquet de chevaux (premier garçon, groom) exercée à titre salarial sous la responsabilité du responsable d'entreprise. Le degré de spécialisation des tâches et d'autonomie dépend avant tout de la taille de l'entreprise,
  • Responsable des déplacements du piquet de chevaux (garçon de voyage, groom).

Stages

En Seconde Professionnelle, les élèves effectuent 6 semaines de stages en milieu professionnel.  En Première, 4 à 6 semaines de stages dans une exploitation, plus 4 semaines en élevage équin. En Terminale, 6 semaines de stage dans une exploitation en élevage équin. Des exploitations d’élevage équin référentes servent de support technique aux élèves pendant les trois années de formation. L’une en Seconde Professionnelle (où l’on étudiera plus spécifiquement l’alimentation du jeune cheval et sa reproduction), l’autre en Première et Terminale (pour le débourrage et la valorisation).

Examen

  • Validation du BEPA en 1ère
  • Contrôle continu en 1ère et en terminale et examen final pour l’obtention du bac

Poursuite d’études

  • Certificat de spécialisation : « créateur d’activité cheval tourisme en milieu rural »
  • BPJEPS spécialité activités équestres en un an avec la validation en équivalence de 5 unités capitalisables sur 10 (pour les titulaires du Bac Pro.)
  • BTSA par la voie scolaire ou par apprentissage : « Productions Animales-support équin », « Analyse et conduite des systèmes d’exploitations – ACSE » puis vers une licence professionnelle « Management des établissements équestres »
  • BTSA (toutes options)
  • IUT, universités …

Les Chiffres clés du secteur des entreprises équestres,

La formation bac pro Conduite et Gestion d’une Entreprise Hippique ouvre largement des débouchés auprès des entreprises du cheval (voir Caractéristiques socio-économiques des entreprises de la filière équine : Les Observatoires Economiques Régionaux)

  • 53 300 entreprises
  • 34 796 élevages
  • 18 500 autres entreprises
  • 4 832 établissements équestres (Il s’agit essentiellement de centres équestres adhérents à la FFE)

Notre point de vue : Le passage à trois ans, supprimant le BEPA en deux ans, ne nous a pas paru malin, car beaucoup de jeunes trouvaient là un bon tremplin vers un métier de niveau V ou pour d’autres une nouvelle voie, qu’ils avaient cru perdue, faute de résultat dans des études normales. Néanmoins, pour un jeune qui est décidé à  embrasser une carrière dans le cheval, le bac pro est ce qu’il y a de mieux. L’idéal, est le bac pro puis un BP JEPS ou un CQP de niveau IV. 

   
   
   
© ALLROUNDER