Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

 

Généralités

Les différents niveaux de capacités équestres professionnelles (CEP) correspondent au besoin des entreprises équestres d’entretenir et d’améliorer la cavalerie proposée au public. Les capacités équestres professionnelles sont acquises lors de la présentation devant un jury de tests techniques de pratique à cheval, de travail à pied autour du cheval et de connaissance des soins et de la manipulation des équidés. En fait, ces capacités équestres sont des niveaux équestres remplaçant les galops de la FFE.

Définition

Il existe trois niveaux de CEP qu’on trouve en référence dans les emplois du secteur des centres équestres :

  • La CEP 1 au moins, est obligatoire pour entrer en formation CQP ASA ;
  • La CEP 2 correspond à l’UC 3 du CQP ASA et à l’entrée en formation BP-JEPS activités équestres, sous couvert du membre du jury représentant le ministère des sports ;
  • La CEP 3 est d’un niveau supérieur à l’UC 9 du BP-JEPS activités équestres car elle comporte un test complémentaire. Dans le cas où le représentant de la DRJS participe au jury de la CEP 3, le candidat au BPJEPS, titulaire de la CEP 3 pourra demander la prise en compte de cet acquis lors de son positionnement. Les CEP 2 et 3 sont déclinées en deux mentions : équitation et tourisme équestre.

Références des CEP

Les capacités équestres professionnelles citées en référence dans l’article 59 de la convention collective du personnel des centres équestres - fiches descriptives d’emploi - doivent faire l’objet d’une évaluation spécifique dans le cadre des règles fixées dans l’article 58 - fonctionnement de la grille de classification. Les capacités équestres professionnelles sont évaluées en situation professionnelle par un jury désigné par la CPNE-EE. Elle a pris la décision de confier l’organisation de ces évaluations aux Commissions paritaires régionales (CPPRE-EE).

Objectifs

  • Etre capable d’effectuer le travail d’un cheval, ou poney, sur le plat incluant la reprise fixée ;
  • Etre capable d’effectuer le travail d’un cheval à l’obstacle incluant un parcours déterminé ;
  • Etre capable d’effectuer le travail d’un cheval, ou poney, non monté ;
  • Etre capable d’assurer hygiène et soins courants aux équidés ;
  • Etre capable d’exercer la fonction de convoyeur au sein d’entreprises de transport d’animaux vivants. ;
  • Etre capable d’expliciter la ou les techniques utilisées

Capacité évaluée (atelier1)

Etre capable d’effectuer un travail sur le plat, incluant la reprise définie préalablement.

Condition d'évaluation :

  • Réalisation d’un travail sur le plat d’un cheval en filet, avec éperons ou cravache facultatifs, d’une durée de 12 min, incluant la reprise définie ci-dessous.
  • Réalisation d’un travail sur le plat d’un cheval en filet, avec éperons ou cravache facultatifs, d’une durée de 12 min, incluant la reprise définie ci-dessous ; le travail comprend : arrêt, pas allongé, ½ volte en chassant les hanches, trot de travail, cession à la jambe, galop de travail, transitions galop-trot-galop, contre-galop, galop moyen. Reprise imposée : Etant piste à main droite. En E arrêt, immobilité, salut. NB : le candidat continue le travail du cheval jusqu’à la fin du temps imparti ; il peut reprendre tout mouvement qu’il jugerait mal réalisé dans la partie imposée.

Critères d’évaluation :

  • Correction des exercices réalisés dans le travail (attitude, orientation et locomotion)
  • Qualité de présentation de la reprise imposée
  • Position, assiette et fonctionnement du cavalier
  • Correction dans l’emploi et l’effet des aides Justesse du travail (impulsion, cadence, harmonie) Cohérence du travail réalisé

Capacité évaluée (atelier 2)

Etre capable d’effectuer un travail à l’obstacle, incluant le parcours défini préalablement.

Condition d’évaluation :

  • Réalisation d’un travail à l’obstacle, d’une durée de 10 min, incluant le parcours suivant : 8 à 10 obstacles, dont 1 double à deux foulées, et 2 lignes à contrat de foulées justes, longueur du parcours : de 400 à 450 m , obstacles mobiles simples : hauteurs= 0,90 m, largeurs maxi = 1,05 m, combinaison du double : hauteur = 0,90 m, largeur = 0,95 m, la côte de 4 obstacles peut varier (de + ou – 5 cm) Trois obstacles simples, hors parcours, sont mis à disposition pour le travail. NB : le candidat dans son travail peut à volonté sauter des obstacles du parcours et des obstacles hors parcours. Le plan du parcours est affiché et le parcours est reconnu par les candidats avant l’évaluation. Durée : 10 minutes maximum (travail et parcours

Critères d'évaluation :

  • Correction du train et du tracé (vitesse, équilibre, courbes) Correction des abords (encadrement, contrats de foulées) lors du travail et du parcours Aisance, fonctionnement et liant du cavalier à l’obstacle (travail et parcours) Qualité de la réalisation du parcours déterminé Justesse dans l’emploi du cheval (impulsion, cadence, régularité) Cohérence et efficacité de l’ensemble du travail réalisé Pénalités particulières 2 Chutes = non acquis 3 grosses fautes (précède, en retard) sur les sauts = non acquis Non exécution de la totalité du parcours = non acquis Attitude dangereuse = non acquis

Capacité évaluée (atelier 3)

Etre capable d’effectuer le travail d’un cheval, ou poney, tiré au sort : sur le plat, à la longe ou aux longues rênes, ( type d’enrênement, barres au sol), ou en liberté.

  • Condition d’évaluation :
  • Test individuel pratique d’une durée de 15 minutes (après 10 minutes de préparation pour le candidat) Définition de la séance tirée au sort :
  • travail sur le plat à la longe avec enrênement, travail sur le plat aux longues rênes, travail en liberté.
  • Le candidat travaille le cheval ou poney, préalablement détendu, aux trois allures en incluant des transitions et changements de direction. Dans la situation « c » le candidat est assisté par un ou deux aides. Il appartient alors au candidat de donner les consignes relatives à la place des aides ; le candidat peut être amené à participer à l’installation des dispositifs nécessaires. Durée : 15 minutes de travail au maximum. Critères d'évaluation : Réglage et utilisation des harnachements et enrênement Correction des exercices (attitude, locomotion) Adaptation au comportement du cheval au cours du travail. Comportement et place lors du travail (calme, attention) Respect de la sécurité Cohérence et efficacité de l’ensemble du travail

Capacité évaluée (atelier 4)

Etre capable de préparer avec l’équipement adapté un cheval, ou poney, pour un travail à effectuer, et de le soigner au retour du travail, dans le respect du bien-être et de la psychologie de l’animal

  • Condition d’évaluation  : Test individuel pratique d’une durée de 10 mn (après 10 mn de préparation pour le candidat) sur l’une ou plusieurs des opérations à effectuer décrites dans l’annexe correspondante.

Critères d'évaluation :

Justesse et précision des gestes et réglages effectués, selon la grille d’évaluation décrite dans l’annexe correspondante.

Capacité évaluée (atelier 5)

 Les entreprises équestres transporteurs occasionnels privés d’équidés.

Condition d’évaluation :

  • Contrôle de connaissances écrit portant sur la réglementation relative à la protection des animaux en cours de transport et à la santé animale,
  • Eléments de physiologie, d’alimentation, comportement, stress, santé et pathologie au cours du transport.
  • Impact du travail du chauffeur sur le bien être des équidés
  • test individuel pratique d’une durée de 10mn (après 10mn de préparation pour le candidat) portant sur : Maniement, contention, premiers soins et interventions sur les équidés en cas de nécessité

Critères d’évaluations :

Justesse et précision des réponses écrites, puis des manipulations et interventions effectuées, selon les grilles d’évaluation décrites dans l’annexe correspondante.

Capacité évaluée (atelier 3)

  • Etre capable d’expliciter la ou les techniques utilisées.

Conditions d’évaluations :

  • Cumul des entretiens individuels avec le jury, réalisés après chacun des tests pratiques, d’une durée de 10 mn chacun.

Critères d’évaluations :

  • Adéquation des réponses avec la pratique, Qualité de l’expression orale Proposition de solutions judicieuses. Les tests1, 2 et 3 ne pourront pas se compenser et seront évalués sur le principe acquis/non acquis.
   
   
   
© ALLROUNDER