Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Présentation

Les différents niveaux de capacités équestres professionnelles (CEP) correspondent au besoin des entreprises équestres d’entretenir et d’améliorer la cavalerie proposée au public. Les capacités équestres professionnelles sont acquises lors de la présentation devant un jury de tests techniques de pratique à cheval, de travail à pied autour du cheval et de connaissance des soins et de la manipulation des équidés. En fait, ces capacités équestres sont des niveaux équestres remplaçant les galops de la FFE.

Il existe trois niveaux de CEP qu’on trouve en référence dans les emplois du secteur des centres équestres : La CEP 1 au moins, est obligatoire pour entrer en formation CQP ASA ; La CEP 2 correspond à l’UC 3 du CQP ASA et à l’entrée en formation BP-JEPS activités équestres, sous couvert du membre du jury représentant le ministère des sports ; La CEP 3 est d’un niveau supérieur à l’UC 9 du BP-JEPS activités équestres car elle comporte un test complémentaire. Dans le cas où le représentant de la DRJS participe au jury de la CEP 3, le candidat au BPJEPS, titulaire de la CEP 3 pourra demander la prise en compte de cet acquis lors de son positionnement. Les CEP 2 et 3 sont déclinées en deux mentions : équitation et tourisme équestre.

Référence des CEP

Les capacités équestres professionnelles citées en référence dans l’article 59 de la convention collective du personnel des centres équestres - fiches descriptives d’emploi - doivent faire l’objet d’une évaluation spécifique dans le cadre des règles fixées dans l’article 58 - fonctionnement de la grille de classification. Les capacités équestres professionnelles sont évaluées en situation professionnelle par un jury désigné par la CPNE-EE. Elle a pris la décision de confier l’organisation de ces évaluations aux Commissions paritaires régionales (CPPRE-EE).

Objectifs

  • Etre capable de présenter les exigences fixées (sur le plat, à l’obstacle et sur le cross)
  • Etre capable de maîtriser les techniques professionnelles liées à l’emploi des chevaux et des poneys
  • Etre capable de maîtriser les techniques professionnelles liées à l’emploi des équipements et infrastructures
  • Etre capable d’expliciter la ou les techniques utilisées

Parcours d'Obstacle :

  • Etre capable de présenter les exigences fixées (sur le plat, à l’obstacle et sur le cross)

Condition d’évaluation :

  • Réalisation d’un travail de dressage, en filet ou en bride, avec éperons et cravache facultatifs, suivi d’un entretien avec le jury.
  • Le travail inclut : au trot : transitions dans l’allure, transitions trot-arrêt-reculer-trot, épaule-en-dedans, tête-au-mur, (12 m au moins)
  • au pas : allongement et transitions, ½ volte de 2 m maxi hanches en dedans,
  • au galop : transitions dans l’allure, transitions galop-pas-galop, redressement du galop, serpentine de trois boucles, avancer les mains et rompre le contact et la partie imposée suivante : Reprise imposée étant piste à main droite , Entre M et R arrêt, immobilité, rompre au pas , RB pas moyen ; Vers B ralentir le pas et ½ volte 4m de diam. en tenant les hanches à l’intérieur, rejoindre la piste en R en marchant droit, R trot de travail, continuer jusqu’en H HE épaule gauche en dedans, E doubler et changer de main, continuer jusqu’en P, P V ½ cercle 20 m au trot de travail, vers D avancer les mains et rompre le contact sur au moins 5 m, le cheval ne modifiant pas son attitude VXR changer de main, en X galop de travail à gauche M ½ cercle de 10m , rejoindre la piste en B, Entre P et F ½ cercle 20 m au contre galop passant par A, KE redresser le contre-galop EIM changement de main en Vers I passer au pas quelques foulées et reprendre le galop à gauche, C trot de travail S cercle de 10 m SV tête au mur V ½ cercle 20 m au trot de travail, B arrêt, immobilité pour marquer la fin de la partie imposée. NB : le candidat continue le travail du cheval jusqu’à la fin du temps imparti ; il peut reprendre tout mouvement qu’il jugerait mal réalisé dans la partie imposée. Durée : 12 minutes (travail et reprise).

Critère d’évaluation :

  • Correction des exercices réalisés dans le travail (attitude, orientation et locomotion)
  • Qualité de présentation de la reprise imposée Position, assiette et fonctionnement du cavalier
  • Correction dans l’emploi et l’effet des aides Justesse du travail (impulsion, cadence, harmonie) Cohérence du travail réalisé

Etre capable de présenter le travail d’un cheval d’extérieur incluant le parcours de cross défini.

Parcours de Cross

  • Condition d’évaluation : Réalisation d’un travail de cross, incluant le parcours de cross définis ci-dessous, suivi d’un entretien avec le jury.
  • L’enchaînement comprend : 8 à 10 obstacles fixes, générant 12 efforts maximum, dont obligatoirement : fossé, obstacles de terre et gué, une ou deux combinaisons de 2 ou 3 éléments maximum, longueur : 1 500 m, pour une vitesse de 450 m/mn, obstacles simples : hauteur maxi = 1 m, largeur maxi = 1,20 m, largeur au sol maxi = 1,80 m, Durée :10 minutes maximum (travail et parcours)

Critères d’évaluation :

  • Maîtrise du train (vitesse, équilibre) et du tracé
  • Correction et franchise des abords
  • Correction des sauts (encadrement, adaptation au profil)
  • Attitude et fonctionnement du cavalier : aisance et liant, solidité Accord et efficacité dans l’emploi des aides
  • Cohérence et efficacité du travail Pénalités particulières 2 Chutes = non acquis 2 grosses fautes (précède, en retard) sur les sauts = non acquis Non exécution de la totalité du parcours = non acquis Attitude dangereuse = non acquis

Capacités évaluées :

  • Etre capable de : assurer les soins courants aux chevaux et aux poneys, en tenant compte des règles d’hygiène et de sécurité,
  • réaliser les opérations quotidiennes liées au maintien de l’état de santé du cheval, en tenant compte de la législation,
  • préparer la cavalerie dans le respect de la psychologie et du bien-être animal

Condition d’évaluation :

  • Test individuel pratique d’une durée de 10 mn (après 10 mn de préparation pour le candidat) sur l’une ou plusieurs des opérations à effectuer décrites dans l’annexe correspondante.

Critères d’évaluation :

  • Justesse et précision des gestes et réglages effectués, selon la grille d’évaluation décrite dans l’annexe correspondante
  • Etre capable de : effectuer le travail gymnastique d’un cheval, ou poney, non monté, tiré au sort, effectuer la mise au travail et la mise en condition d’un cheval, ou poney, de club, tiré au sort. d’évaluer le niveau de dressage d’un cheval, ou poney, tiré au sort, en vue de son utilisation par des pratiquants.

Condition d’évaluation :

  • Test individuel pratique d’une durée de 10 mn (après 10 mn de préparation pour le candidat) sur l’une des situations suivantes tirées au sort :
  • séances non montée travail sur le plat à la longe avec enrênement, à l’obstacle travail sur le plat aux longues rênes, à l’obstacle. travail en liberté, à l’obstacle séance montée évaluation du niveau d’un cheval destiné aux pratiquants sur l’épreuve de dressage ou d’obstacle de la CEP II « équitation »

Critères d’évaluation :

  • Justesse et précision des gestes et opérations effectués, selon la grille d’évaluation décrite dans l’annexe correspondante.
  • Etre capable d’expliciter la ou les techniques utilisées

Condition d’évaluation :

Cumul des entretiens individuels avec le jury, réalisés après chacun des tests pratiques, d’une durée de 10 mn chacun.

Critères d’évaluation :

  • Adéquation des réponses avec la pratique,
  • qualité de l’expression orale,
  • proposition de solutions judicieuses.
  • Les capacités 1 plat, 1 obstacle, 1 cross et 2 (tirée au sort) ne pourront pas se compenser et seront évaluées sur le principe acquis/non acquis
   
   
   
© ALLROUNDER