Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Généralité

« L’Accompagnateur de Tourisme Equestre / ATE certifie la capacité à préparer et à conduire promenades et randonnées équestres en autonomie sur des itinéraires identifiés et entre des relais d’étapes connus, en assurant la sécurité et l’agrément des cavaliers, un emploi rationnel et la sécurité des équidés, le respect de l’environnement et la sécurité des tiers ».

Définition

Le détenteur du brevet d'Accompagnateur de Tourisme Equestre répond à l’obligation de qualification pour l’encadrement précisée par l’article L 212-1 du code du sport et peut exercer l’accompagnement de promenades et de randonnées contre rémunération. L’Annexe II –I de la partie réglementaire du code du sport– modifiée par l’Arrêté du 14 Décembre 2009 NOR : SASF0930326A tableau D2 précise les conditions d’exercice suivantes : « L’ATE accompagne et conduit des randonnées équestres en autonomie dans tout établissement dans le cadre de parcours identifiés. » L’ATE exerce les fonctions suivantes :

  • Il accueille, renseigne, présente les activités aux publics du tourisme équestre.
  • Il prépare, encadre et accompagne des activités d’équitation d’extérieur.
  • Il entretient, assure la maintenance et les soins aux équidés.
  • Il travaille et valorise une cavalerie de tourisme équestre.
  • Il participe à la gestion de l’établissement.
  • Être titulaire de la licence fédérale en cours de validité,
  • Avoir 18 ans révolus,
  •  Être titulaire au minimum du Galop 6 de Pleine Nature ou du Galop 6 de Cavalier ou du Degré 2 de tourisme équestre ou du Degré 2 de Cavalier délivré par la FFE,
  • totaliser sept jours de randonnée minimum dont quatre journées consécutives minimum sans retour à la base de départ, attestés par un établissement adhérent à la FFE ou validés sur son carnet fédéral de randonnée ou être en possession du Brevet fédéral de Randonneur de bronze délivré par la FFE,
  • Etre détenteur de l’Attestation de Formation aux Premiers Secours, AFPS, ou de l’attestation de suivi de la Prévention et Secours Civique niveau 1, PSC1.
  • L’UC 1, test technique à cheval, correspond à un parcours en terrain varié / PTV de Niveau G 6 de Pleine Nature, évalué en acquis/non acquis. Le parcours d’une distance de 0,8 à 2 kms comprend 12 difficultés maximum, naturelles ou simulées pouvant être rencontrées dans le cadre de la randonnée à effectuer dans la limite du temps accordé calculé pour une vitesse de réalisation du parcours de 10 km/heure.
  • - L’UC 2, parcours d’orientation pédestre, correspond au suivi d’un itinéraire de 3 à 5 km sur chemins et sentiers en temps limité comprenant 8 balises, évalué en acquis/non acquis. Les balises doivent être équipées d’une pince de contrôle, ou autre matériel similaire et non indiquées sur la carte. Le parcours est établi par l’organisateur sur une carte au 1/25000ème ou copie couleur. L’organisateur en distribue un exemplaire à chaque candidat 10 minutes avant le départ, à l’écartdes autres concurrents. Le parcours ne doit pas comporter de pièges. Les balises doivent être visibles dans un rayon de 10 mètres et placées à environ un mètre du sol. Le candidat doit trouver au minimum 6 balises, dans un temps maximum défini correspondant à une vitesse de 4km/h.
  • L’UC 3, consiste en un exposé et un entretien de 20 minutes. Le candidat expose au jury son projet professionnel et sa motivation, puis le jury questionne le candidat sur son exposé ainsi que sur ses connaissances sur le milieu et l’activité du tourisme équestre en France, le métier d’accompagnateur équestre, la formation et l’examen ATE

Diplôme :

L’Accompagnateur de Tourisme Equestre est un titre à finalité professionnelle de niveau IV inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté du 13 novembre 2009. NOR ECED0926976A délivré par la Fédération Française d’Equitation, FFE.

Formation :

Le candidat à la formation choisit un centre de formation ATE agréé par la FFE. Il signe un contrat de formation avec le centre de formation. Lorsque le centre de formation fait appel à un autre centre de tourisme équestre pour la mise en situation professionnelle, un avenant doit le préciser.

La formation est organisée en six modules :  

  • Module 1 : Technique équestre
  • Module 2 : Connaissance du cheval, soins, entretien, maréchalerie
  • Module 3 : Encadrement des promenades et randonnées
  • Module 4 : Connaissances générales
  • Module 5 : Entretien des équipements.
  • Module 6 : Stage pratique de mise en situation professionnelle

Le centre de formation qui opère dans le cadre de la formation professionnelle continue, doit répondre aux obligations de déclaration auprès de l’autorité administrative, DR TEFP, Art L 6313 et L 6351 du Code du Travail. Le dossier pour faire cette déclaration s’obtient auprès de la DR TEFP.

Le centre de formation demande le livret de formation à la FFE, lors de l’entrée en formation d’un élève. Cette demande comporte tous les renseignements nécessaires sur l’élève et les volumes horaires de formation prescrits lors des tests d’entrée Le livret suit l’élève durant l’intégralité de sa formation. Il a une validité de 2 ans. Une prolongation d’un an peut être accordée par la FFE. Le formateur y atteste le nombre d’heures effectuées par le candidat pour chaque module y compris le stage pratique de mise en situation professionnelle. Le formateur y valide les exigences préalables à la mise en situation d’accompagnement de l’élève. Tout changement de lieu de formation doit y être notifié.

La présentation du livret renseigné des volumes de formation suivis est obligatoire pour l’inscription à l’examen ATE. Le formateur doit saisir les validations de suivi de module de formation ou d’exigence préalable à la mise en situation professionnelle de l’élève sur le site internet de la FFE pour leur prise en compte officielle par la FFE.

Le centre de formation est employeur ou prestataire de l’élève. Si le centre de formation est employeur : le contrat de travail définit les temps de travail et de formation du salarié. Si le centre de formation est prestataire. Le contrat de formation répond aux obligations de l’Article L 6353 - 3 à 7 du code du travail et précise au minimum : 

  • Le niveau préalable d’entrée demandé, La nature, le contenu et l’organisation de la formation et les effectifs concernés,
  • L’identification du ou des formateurs et leur qualification,
  • Le prix de la formation, ses modalités de paiement et les conditions financières prévues en cas de cessation anticipée de la formation et de règlement,
  • Les conditions de rupture anticipée et le délai de rétractation lors de la signature de la convention,

Ministère concerné :

 Le brevet d’Accompagnateur de Tourisme Equestre (ATE) est proposé par la FFE sous la houlette du ministère de la Jeunesse et des Sports.

Condition d’accès

Pour pouvoir entrer en formation l’élève doit être admis aux épreuves du test d’entrée en formation qui est un examen. Pour pouvoir se présenter aux tests d’entrée en formation, le candidat doit :

Le test d’entrée comporte 3 Unités capitalisables / UC.

Diplôme :

L’Accompagnateur de Tourisme Equestre est un titre à finalité professionnelle de niveau IV inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté du 13 novembre 2009. NOR ECED0926976A délivré par la Fédération Française d’Equitation, FFE.

Emploi

Il faut attendre de voir comment vont s’organiser les formations mais il ne fait pas de doute que les possesseurs du diplôme trouveront du travail. Il existe une véritable demande pour les accompagnateurs de tourisme équestre qui finalement sont plus autonomes que les détenteurs du CQP ASA. De plus ils ont une fonction suffisamment indépendante, entre les BP JEPS et les animateurs BAFA. On ne sait pas de quel montant sera le salaire car ce métier n’existe pas dans la convention collective des entreprises équestres.  On imagine que le taux horaire ne sera pas en dessous du SMIG. Il ne fait pas de doute que ce type d’emploi devrait être plus particulièrement temporaire mais il va permettre également aux professionnels de trouver de la main d’œuvre  moins contraignante  et plus adaptée que le BP JEPS tourisme équestre.

Salaire

On imagine que le taux horaire ne sera pas en dessous du SMIG.  Toutefois, il ne faut pas s'attendre à un niveau de salaire élevé, peut être du même montant que le CQP ASA (voir grille de salaire).

Notre point de vue : Cette formation spécifique et ce diplôme fédéral homologué répondent à une demande, tant de la part des professionnels que des jeunes et des adultes  cherchant des emplois temporaires ou de longues durées dans ce cadre si spécifique du tourisme équestre. Le contenu est assez important pour répondre aux exigences de qualités et de sécurité. Pourtant, on ne devrait pas accepter qu’une fédération sportive propose ce type de diplôme fédéral et qu’elle puisse le faire avec un support professionnel. Il n’est pas un  véritable diplôme professionnel car en fait il ne répond pas aux exigences du code du travail et au contrôle paritaire. De plus, il n’apparait pas dans la convention collective car s’il est prétendu à finalité professionnelle il n’en est pas pour autant répertorié comme diplôme professionnel. Il entre en compétition avec le CQP ASA, diplôme professionnel de niveau V, formation et diplôme mis en place par la commission paritaire des entreprises équestres. Par ailleurs, il est surprenant de voir réapparaitre  un diplôme fédéral alors que l’état avait décidé de laisser aux professionnels le soin de gérer leurs filières.

Adresses utiles

Fédération française d'équitation
9, boulevard Macdonald
75019 Paris
Tél. 01 53 26 15 15 - Fax 01 53 26 15 00
Internet : www.ffe.com

Parc équestre de la FFE
41600 Lamothe Beuvron
Tél. 02 54 94 46 46

   
   
   
© ALLROUNDER