Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Définition du métier

Autrefois, les seuls spectacles équestres étaient faits par des gens du cirque. On trouvait des dresseurs, des voltigeurs, des cavaliers de dressage. Peu à peu, on a vu apparaître un nouveau genre de spectacle, non plus sur une piste mais sur un stade ou dans des salles de spectacles adaptées. Plusieurs événements ont marqué l'évolution des spectacles équestres : Mario Luraschi qui maîtrise à la perfection l'art du dressage de chevaux pour le cinéma et le spectacle, Lucien Grüss, le roi du cirque, Bartabas, le magicien du cabaret équestre, Georges Branche qui réinvente chaque année la vie de la mer de Sable d’Ermenonville. Ce parc d’attraction a formé plusieurs des meilleurs cascadeurs : Chaps, Andrieux. L’Ecole du cirque a également vu éclore des grands noms du spectacle : Eric Gauthier, Mario Luraschi. Les places sont chères et les équipes sont fournies. Le créateur du concept de spectacle équestre est le fait d'un homme, Maurice Galle, qui a créé dans un cadre aujourd’hui prestigieux, le salon « Cheval Passion » en Avignon. Personnage du sud, il invente, il y a 22 ans, l'idée de spectacle complet où l'on trouve tous les styles en tenant compte des particularités des origines de chaque cheval ou des montes traditionnelles des différents pays. Il a inventé "les crinières d'or" pendant le salon "Cheval Passion". Il est à l'origine de vocations artistiques : Jean-Marc Imbert, Lorenzo, Frédéric Pignon, Magali Delgado.

Ministère concerné par la formation

Cette activité n’est pas contrôlée par un ministère, si ce n’est le Ministère du Travail.

Condition d’accès

Faire une déclaration à la Chambre de commerce est suffisant si l’on crée sa propre entreprise de spectacle. Le candidat doit être motivé, souple, en bonne condition physique. Le meilleur moyen d’être un bon voltigeur est d’être un bon gymnaste. Plusieurs groupes de spectacle travaillent en France et vous pouvez passer par eux pour accéder à une formation de terrain.

Diplôme

Aucun diplôme pour ce type d'activité. Il faut être performant en équitation, en voltige, en dressage, être athlétique, sportif, motivé.

Formation

La plupart des cascadeurs ou des voltigeurs ont à la base une solide expérience équestre. Par la suite, ils doivent trouver un groupe en exercice, pour pouvoir apprendre le métier. Souvent, ils doivent commencer par un travail d’initiation et apprendre à s’occuper des chevaux.

Emploi

Si l’on est très bon, on peut trouver un emploi. Si l’on est moyen, il n’y aura pas de place. Cette carrière n’est quand même pas la panacée car le nombre d’artistes équestres (cascadeurs, voltigeurs, dresseurs, etc.) est plus important que celui des spectacles. En fait, l’offre est plus vaste que la demande.

Point de vue : métier à risque où il faut être particulièrement attentif : on se casse rapidement quelque chose et on se trouve rapidement sur la touche. En revanche, ce métier est un vrai métier de cheval doublé souvent d’une vraie passion pour l’équitation.

  • Ecole du cirque

   
   
   
© ALLROUNDER