Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Définition du métier

Cette activité de la santé est assez nouvelle mais elle a déjà pris de l’importance. En effet, un problème de dentition peut être la source de maux et de douleurs pouvant devenir grave (le cheval cesse de manger par exemple).

L’objectif d’un dentiste est de permettre à l’animal d’utiliser ses mâchoires sans douleur et de façon performante. Pour cela, il met en œuvre plusieurs techniques (détartrage, meulage, polissage, extraction de dents). Autrefois, les dents étaient râpées avec des râpes manuelles. Ce travail peut se faire maintenant avec des meules électriques. Il est nécessaire d’avoir un bon contact avec les chevaux car les travaux se font sans endormissement. Il est toléré que les dentistes qui ne sont pas vétérinaires puissent exercer dès lors qu’ils n’administrent pas de médicaments. C'est devenu un vrai métier suite à la parution 'n 2012 d'une loi spécifique. En effet, la profession manquait de statut ce qui n'est plus le cas. On estime qu’environ une centaine de dentistes équins exercent en France.

Ministère concerné par la formation

Le métier de dentiste équin existe aujourd'hui. Le Ministère de l’Agriculture gère la profession de vétérinaire, donc ceux qui exercent la dentisterie équine. Journal Officiel n° 0241 du 15 octobre 2016 texte n° 26 Décret n° 2016-1374 du 12 octobre 2016 fixant les compétences adaptées à la réalisation d'actes de dentisterie sur les équidés.

Texte de loi

I.-Pour l'application du présent chapitre, on entend par :

  •  Acte de médecine des animaux : tout acte ayant pour objet de déterminer l'état physiologique d'un animal ou d'un groupe d'animaux ou son état de santé, de diagnostiquer une maladie, y compris comportementale, une blessure, une douleur, une malformation, de les prévenir ou les traiter, de prescrire des médicaments ou de les administrer par voie parentérale
  •  Acte de chirurgie des animaux : tout acte affectant l'intégrité physique de l'animal dans un but thérapeutique ou zootechnique.
  • Les techniciens dentaires, justifiant de compétences adaptées définies par décret, autres que ceux répondant aux conditions du 7° intervenant sur des équidés pour des actes de dentisterie précisés par arrêté, sous réserve de convenir avec un vétérinaire des conditions de leur intervention ;
  • Objet : réalisation d'actes de dentisterie par les techniciens dentaires équins. le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication. Le décret définit les compétences que doivent maîtriser les personnes pratiquant des actes de dentisterie équine. le décret est pris pour l'application de l'article L. 243-3 du code rural et de la pêche maritime dans sa rédaction issue de l'article 47 de la loi n° 2014-1170 du 13 octobre 2014 d'avenir : Article 1 : Art. D. 243-5.-Sont réputés disposer des compétences adaptées mentionnées au 11° de l'article L. 243-3, les techniciens dentaires équins qui détiennent un diplôme ou un titre à finalité professionnelle, dont la liste est fixée par arrêté du ministre chargé de l'agriculture

  • Journal Officiel 0241 du 15 octobre 2016 texte n° 26 Décret n° 2016-1374 du 12 octobre 2016 fixant les compétences adaptées à la réalisation d'actes de dentisterie sur les équidés : 

  • leur capacité à évaluer l'état de la dentition et de la sphère buccale des équidés ainsi qu'à concevoir, mettre en place et effectuer un programme de suivi adapté ;-

  • leur capacité à appréhender le comportement des équidés et à maîtriser leur contention.Ils doivent notamment :

  • 1° Détenir des connaissances anatomiques et physiologiques adaptées à l'odontostomatologie des équidés et savoir évaluer si l'état de l'animal autorise son intervention et si la présence d'un vétérinaire est requise ;

  • 2° Maîtriser l'ensemble des techniques et des actes relevant de leurs compétences et utiliser le matériel nécessaire de façon adéquate dans le respect du bien-être de l'animal ;

  • 3° Posséder des connaissances relatives au comportement de l'équidé leur permettant de mener à bien une intervention en respectant le bien-être de l'animal, sa sécurité et celle des personnels soignants ;

  • 4° Maîtriser les techniques d'approche, de manipulation et de contention physique des équidés. Les connaissances et savoir-faire nécessaires à la maîtrise de ces compétences sont précisés par arrêté du ministre chargé de l'agriculture. Ils doivent être actualisés par la formation professionnelle continue au regard de l'évolution des connaissances et des techniques de l'odontostomatologie équine.

Formation

Il existe aujourd'hui plusieurs écoles sans compter l'apprentissage auprès d'un professionnel en exercice (voir Internet). Il existe une association regroupant  des professionnels de la dentisterie équine.

Diplôme

Il existe des certificats de connaissances mais pas encore de diplôme professionnel. Un décret doit sortir. Apparemment, il ne s'agit pas d'exercice illégal de la médecine, quoique certains vétérinaires revendiquent ce type d’intervention. 

Conditions d’accès à l’exercice de cette profession

Le candidat dentiste doit être majeur et posséder son permis de conduire. Il lui faut réussir à entrer en formation chez un dentiste en activité et à venir détenir soit un diplôme professionnel soit un diplôme soit un titre à finalité professionnelle.

Point de vue : beau métier pour qui aime les chevaux. Pourtant, les places sont encore plus chères du fait de l’absence de structure pour ce métier. Quelques places restent à prendre. Attention, il faut beaucoup de clients pour réussir à vivre de cette activité. Il n’est pas évident qu’à l’avenir, cette profession puisse encore s’exercer avec la tolérance actuelle : des formations pourront s’imposer et l’accès pourrait devenir sélectif. Un texte de loi a vu le jour en 2012 ouvrant une brèche dans la loi concernant les soins aux animaux. Toutefois, le décret d'application n'est toujours pas sortis. On en est toujours au même point.

  • Association des vétérinaires équins français
  • Ecoles nationales vétérinaires
  • Syndicat national des vétérinaires français
  • https://www.adf.asso.fr/fr/ladf/qui-sommes-nous

 

   
   
   
© ALLROUNDER