Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Définition du métier

Le garçon de voyage est la personne qui transporte les chevaux depuis le lieu d’entraînement sur les lieux de course. Il est donc chargé de préparer les chevaux en vue de les mener vers l’hippodrome : il pose les bandages, il gère la sellerie. Parfois l’entraîneur gère le transport et le garçon de voyage est alors utilisé comme chauffeur. Il est utilisé en dehors des courses comme un lad classique. Cet emploi n’existe que dans les grandes écuries.

Ministère concerné par la formation

Le Ministère de l’Agriculture.

Condition d’accès à l’exercice de ce métier

Le métier est accessible essentiellement par promotion interne. Les diplômes initiaux peuvent être ceux de soigneur d’équidés, de lad.

Diplôme

Aucun diplôme spécifique n’existe, ce métier est l’extension d’autres métiers. Les diplômes les plus proches de ce type de métier sont le certificat d’aptitude professionnelle agricole de soigneur (CAPA), le certificat d’aptitude professionnelle agricole de lad (CAPA) ou encore le brevet d’enseignement professionnel agricole activités hippiques (BEPA). Tous ces diplômes de niveau V correspondent à une formation et à un diplôme de base. De plus, la possession du permis de conduire les véhicules poids lourds est indispensable. Il est de plus en plus nécessaire de posséder le CAPTAV pour accompagner les chevaux lors de déplacements automobiles.

Formation

Aucune formation particulière n’existe hormis celles faites pour devenir soigneur, lad ou dans le cadre de l’option activités hippiques du BEPA. La formation du BEPA est la plus adaptée pour assurer cette responsabilité. Souvent, cet emploi est tenu par des lads ayant fait preuve de sérieux et de compétences.

Emploi

Le salarié débute par des activités de soin tant sur le plan alimentaire que sur celui de la santé, avant, pendant (si besoin) et après la course. Pourtant, son travail est avant tout celui d’un accompagnant. Ce poste est à très haute responsabilité puisqu’il a la charge d’animaux de très haute valeur. Plus tard, il peut accéder à l’emploi d’entraîneur.

 Contacts utiles 

  • Centres de formation AFASEC

  • Centre de formation des apprentis du trot

  • CNFAEC

Point de vue : un des nombreux emplois que l’on trouve dans le monde de la course. La formation préalable est évidemment indispensable. Peu de places sont disponibles. Le candidat doit bien réfléchir sur la voie à suivre. Toutefois, les passionnés ne doivent pas s’empêcher de faire le métier qui leur convient. Cet emploi valide une compétence et peut être considéré comme une promotion

   
   
   
© ALLROUNDER