Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Les métiers du cheval :

Présentation
 
C’est  un métier dont on trouve la trace dans le plus petit village de la France ancienne. Jusqu'à la dernière guerre, les charrettes tirées par les chevaux, voire par les vaches étaient encore bien présentes dans les campagnes. Si on y ajoute les calèches, tombereaux et autres il y avait le besoin de plusieurs charrons dans le village. Le principal matériau du charron est le bois, mais pas n'importe quel  bois. Les arbres étaient choisis, puis débités à l’automne et stockés pour qu’il sèche. Le chêne et l’acacia étaient les plus utilisés sauf pour le moyeu qui lui était en orme. Le charron s’associait souvent avec le forgeron pour la fabrication des pièces en fer.
 
A partir du moment où l'homme a utilisé la roue pour construire des véhicules, il y a eu des charrons. On peut donc dater ce métier avec l’apparition de la roue. Les premiers carrosses sont apparus au Moyen-âge. Les charrons faisaient partie de la corporation des "entrepreneurs de carrosses, chariots et autres calèches". Le statut de charron est officiellement reconnu en 1658 par Louis XIV. . Il fallait un savoir-faire très grand, acquis pendant plusieurs années de compagnonnage, puis ensuite encore plusieurs années de pratique pour devenir un professionnel compétent. L’apparition des voitures automobiles a signée son arrêt de mort.
 
Il n’existe plus de véritable professionnel en exercice, ni de formation permettant d’n créer d’autres. D’ailleurs, la plupart des roues d’attelage hippomobile d’aujourd’hui sont en fer. Quelques vieux artisans continuent malgré qu’ils soient en retraites, à réparer des roues en bois.
 
Ecomusée de Ghyvelde (59) 
   
   
   
© ALLROUNDER