Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

(1) Définition du métier

Le sellier fabrique tout l’équipement du cavalier ou du meneur : selle, harnachement, harnais, protections. Il peut également être spécialisé dans la restauration de sellerie et de voitures hippomobiles. Il peut être salarié ou s’installer à son propre compte.

(2) Ministère concerné par la formation

Elle dépend du Ministère de l’Agriculture.

(3) Condition d’admission aux différentes formations

L’admission se fait :

  • en classe préparatoire au certificat d'aptitude professionnelle (CAP) : sur dossier, après entretien et évaluation du niveau ;

  • en classe préparatoire au brevet de sellier harnacheur :

- pour les détenteurs du CAP de l’Ecole professionnelle des Haras nationaux, sur dossier,

- pour les autres candidats, après validation d’un stage de 2 jours sur l’aptitude manuelle et sur leur niveau de connaissance générale ;

  • pour la formation mise en place par l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) : en ayant au moins 17 ans, un niveau de fin de premier cycle de l’enseignement secondaire, une bonne pratique de cavalier et une connaissance du milieu équestre (cette formation s’adresse également aux demandeurs d’emploi ou à ceux intervenant dans le cadre d’un congé de formation, d’un congé de formation continue ou d’un contrat de qualification) ;

  • pour la préparation au CAP, mise en place par le centre régional et européen du tourisme (CRET) : pour des jeunes de plus de 18 ans.

(4) Formation

Plusieurs formations sont proposées :

  • celle préparant au CAP de sellier harnacheur dure 9 mois, d’octobre à juin, dont un mois en stage d’entreprise ;

  • celle préparant au brevet de sellier harnacheur (Ecole professionnelle des Haras nationaux) dure 30 semaines dont 8 en stage pratique ;

  • celle de AFPA, dite formation longue de sellier, dure 41 semaines dont 4 en entreprise ;

  • celle du CRET est de 800 heures.

(5) Diplôme

Le CAP de sellier harnacheur s’adresse à de jeunes demandeurs d’emploi de 18 à 25 ans, salariés en congé de formation, aux personnels des institutions de courses, à des demandeurs d’emploi de longue durée. Tous doivent avoir une expérience professionnelle de 6 mois au moins.

Le brevet s’adresse aux titulaires du CAP.

Le certificat de formation professionnelle (CFP) de l’AFPA est en cours d’homologation.

(6) Condition d’accès à l’exercice du métier

Pour s’installer, aucun diplôme n’est nécessaire. Toutefois, la possession d’un CAP ou d’un brevet est préférable.

(7) Emploi

On peut se faire embaucher chez de grands fabricants où l’on acquiert un savoir-faire indéniable, dans de petits ateliers où l’on fera plus de réparation que de fabrication ou bien se mettre à son compte. Devenir soi-même artisan n’est pas le plus facile. Il faut se faire une clientèle.

 Contacts utiles  

  • Ecole nationale professionnelle des Haras (ENPH)

  • Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) Aveyron

  • Centre régional et européen du tourisme (CRET)

  • Atelier Epona

Point de vue : il faut être passionné par le cuir. Ce métier est celui d’un artisan où l’on peut permettre de s’épanouir puisque l’on touche à tout. Une demande certaine vient des grands selliers qui ne trouvent pas facilement de bons selliers. Des spécialistes fabriquant des selles de compétition (Forestier ou Gaston Mercier) recherchent continuellement de bons artisans. S’installer à son compte n’est pas une solution simple et beaucoup qui ont fait ce choix peinent pour obtenir un revenu convenable.

   
   
   
© ALLROUNDER