Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Définition du métier

L’Accompagnateur de Tourisme Équestre / ATE certifie la capacité à préparer et à conduire promenades et randonnées équestres en autonomie sur des itinéraires identifiés et entre des relais d’étapes connus, en assurant la sécurité et l’agrément des cavaliers, un emploi rationnel et la sécurité des équidés, le respect de l’environnement et la sécurité des tiers. Le détenteur de l’accompagnateur de Tourisme Équestre répond à l’obligation de qualification pour l’encadrement précisée par l’article L 212-1 du code du sport et peut exercer l’accompagnement de promenades et de randonnées contre rémunération.

Le métier

 L’accompagnateur de tourisme équestre est un professionnel dans les activités de tourisme équestre. Il accueille, encadre, anime et accompagne en autonomie un groupe de cavaliers dans des activités de promenades et de randonnées équestres de un à plusieurs jours en assurant la sécurité des pratiquants, des tiers et des équidés. A cet effet, il exerce les fonctions suivantes :

  • Il accompagne en autonomie des cavaliers lors de promenades ou randonnées de un à plusieurs jours sur des itinéraires identifiés et entre des relais d’étapes connus en assurant la sécurité des pratiquants, des tiers et des équidés,
    Il transmet les bases de l’équitation de tourisme équestre pour permettre aux cavaliers de participer aux activités équestres de un à plusieurs jours en assurant la sécurité des pratiquants, des tiers et des équidés.
    Il transmet les bases de l’équitation de tourisme équestre pour permettre aux cavaliers de participer aux activités en sécurité et avec agrément,
    Il gère et travaille la cavalerie dont il a la charge afin de la maintenir en état, de la valoriser et de la sécuriser,
    Il gère les efforts, la locomotion et le mental des équidés dont il a la charge pour le respect de leur intégrité,
    Il assure le choix et la maintenance du matériel (bourrellerie, matelotage)...
    Il participe à l’organisation et la promotion des activités de tourisme équestre, de sa structure ou de la structure qui l’emploie.

Diplôme

L’Accompagnateur de Tourisme Equestre est un titre à finalité professionnelle de niveau IV inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté du 27 novembre 2012, NOR FPAC1239847A, délivré par la Fédération Française d’Équitation, FFE.

Formation

Le candidat qui souhaite entrer en formation d’accompagnateur doit être admis aux épreuves du test d’entrée en formation, qui est un examen.

  • être titulaire d’une licence fédérale de compétition – LFC – en cours de validité,
    avoir 18 ans révolus,
    être titulaire au minimum du Galop 6 de Pleine Nature ou du Galop 6 de Cavalier ou du Degré 2 de Tourisme Équestre ou du Degré 2 de Cavalier délivré par la FFE,
    totaliser sept jours de randonnée minimum dont quatre journées consécutives minimum sans retour à la base de départ, attestés par un établissement adhérent à la FFE ou validés sur son carnet fédéral de randonnée ou être en possession du brevet fédéral de Randonneur de Bronze délivré avant le 1er  août 2011 ou du brevet fédéral de Randonneur d’Argent délivré après le 1er  août 2011,
    être détenteur ,  soit de l’attestation de suivi du stage de Prévention et Secours Civiques de niveau 1 / PSC1 ou d’un titre équivalent, le Brevet National de Secourism nées équestres de un à plusieurs jours en assurant la sécurité des pratiquants, des tiers et des équidés.

A cet effet, il exerce les fonctions suivantes :

  • Il accompagne en autonomie des cavaliers lors de promenades ou randonnées de un à plusieurs jours sur des itinéraires identifiés et entre des relais d’étapes connus en assurant la sécurité des pratiquants, des tiers et des équidés,
     Il transmet les bases de l’équitation de tourisme équestre pour permettre aux cavaliers de participer aux activités en sécurité et avec agrément,
     Il gère et travaille la cavalerie dont il a la charge afin de la maintenir en état, de la valoriser et de la sécuriser,
     Il gère les efforts, la locomotion et le mental des équidés dont il a la charge pour le respect de leur intégrité,
     Il assure le choix et la maintenance du matériel (bourrellerie, matelotage)...
     Il participe à l’organisation et la promotion des activités de tourisme équestre, de sa structure ou de la structure qui l’emploie.

Conditions d’accès à la formation

Pour entrer en formation d’accompagnateur, le candidat doit être titulaire :

  • de l’attestation de réussite au test d’entrée en formation délivrée par la FFE en cours de validité.
    Cette attestation est valable pendant un an,
    de la licence fédérale en cours de validité.

 Programme

 La formation est organisée en six modules : 

  • Module 1 : Technique équestre
    Module 2 : Connaissance du cheval, soins, entretien, maréchalerie
    Module 3 : Encadrement des promenades et randonnées
    Module 4 : Connaissances générales
    Module 5 : Entretien des équipements.
    Module 6 : Stage de mise en situation professionnelle 

Positionnement et volumes horaires 

Lorsqu’un candidat est admis au test d’entrée, le jury effectue son positionnement qui détermine les volumes horaires préconisés pour que chaque accompagnateur en formation puisse se présenter à l’examen final. La formation se déroule sur un volume horaire recommandé de 600 heures. 

  • Module 1 : 90 heures
    Module 2 : 60 heures
    Module 3 : 80 heures
    Module 4 : 50 heures
    Module 5 : 20 heures
    Module 6 : 300 heures 

Référentiel de formation 

Module 1 : Technique Equestre Les contenus du module 1 de formation visent à donner la capacité à l’accompagnateur en formation de : 

  • Seller et brider correctement un cheval avec son équipement de randonnée et ajuster le matériel,
    Travailler un cheval en main et le présenter en main à l’arrêt, au pas et au trot,
    Embarquer un cheval en sécurité dans un van ou un camion,
    Réaliser le travail d’un cheval en longe à l’extérieur,
    Réaliser la détente et le travail d’un cheval monté,
    Réaliser un parcours défini de maîtrise d’allures en terrain varié,
    Réaliser le travail d’un cheval monté avec cheval de main bâté ou non,
    Réaliser des difficultés avec un cheval de main bâté ou non,
    Évaluer les capacités d’un équidé et son comportement pour un emploi par le public,
    S’exprimer clairement pour parler du cheval et de son travail en utilisant un langage technique et professionnel juste. 

Module 2 : Connaissance du cheval, soins, entretien, maréchalerie. Les contenus du module 2 de formation visent à donner la capacité à l’accompagnateur en formation de : 

  • Aménager et entretenir l'espace de vie du cheval et assurer les soins usuels,
    Reconnaître et différencier les différents aliments du cheval et les plantes toxiques,
    Adapter, choisir l'alimentation et l'abreuvement en fonction de l'activité,
    Evaluer et programmer la quantité du travail de sa cavalerie,
    Appliquer les mesures de prophylaxie courantes,
    Connaître et programmer les vaccinations des équidés, obligatoires, volontaires,
    Composer et utiliser une trousse de secours d'écurie et de randonnée,
    Mettre en œuvre des situations de contention : pli de peau, pose de tord nez,
    Détecter une boiterie, identifier le membre boiteux, rechercher les causes visibles éventuelles et intervenir dans les cas les plus simples, juger de la suspension ou non du travail,
    Déceler et soigner les différents traumatismes et plaies dans les limites de ses compétences et dans lerespect de l’intégrité du cheval : plaies de harnachement, plaies diverses, traumatismes oculaires, prises de longe, Identifier et apporter les soins nécessaires dans la limitte des ses prérogatives au quotidien et dans les situations d’urgence, faire appel au vétérianire, Enumérer et identifier les affections parasitaires externes, gale, teigne, et internes, en connaître les mesures de prophylaxie et les soins curatifs,
    Décrire et comprendre l'appareil locomoteur, sa mécanique et ses pathologies, tares, arthrose…
    Décrire et comprendre l'appareil respiratoire, son fonctionnement et les symptômes d'affection, grippe,gourme, emphysème…
    Connaître et décrire l'appareil circulatoire et son fonctionnement,
    Décrire le pied, ses aplombs, son fonctionnement mécanique ainsi que ses pathologies, pourrissure de fourchette, clou de rue, encastelure, bleime, seime… Entretenir l'hygiène et le bon état des pieds des chevaux,
    Enlever et remettre un fer et procéder à un dépannage élémentaire,
    Constituer et utiliser une trousse de dépannage élémentaire de maréchalerie d’écurie et de randonnée,
    Equiper un cheval pour le transport,
    Apprécier le modèle d’un cheval, définir des critères objectifs de choix, apprécier sa valeur. 

Module 3 : Encadrement de promenades et randonnées. Le module 3 comprend 4 journées de randonnées école dont au minimum deux nuitées hors du centre. Les contenus du module 3 de formation visent à donner la capacité à l’accompagnateur en formation de : 

  • Identifier les publics du tourisme équestre et leurs caractéristiques,
    Organiser et gérer l'accueil de la clientèle,
    Accompagner le public dès le premier contact avec l’équidé, en application avec les règles de sécurité et d’hygiène qui s’imposent,
    Evaluer le niveau de la clientèle au travers de parcours,
    Choisir les chevaux en fonction de la clientèle et les préparer pour l'activité prévue, affecter un cheval adapté au niveau du cavalier,
    Transmettre les bases techniques de l’équitation d’exterieur et de tourisme pour le confort et la sécurité des cavaliers,
    Adapter sa sortie en fonction du niveau des cavaliers et du parcours prévu,
    Identifier, utiliser les différentes cartes topographiques et leurs échelles : 1/25 000e, 1 /50 000e, 1 / 100 000e, 1/200 000e, évaluer les distances, interpréter les signes conventionnels,
    Préparer l'équipement nécessaire à l'activité prévue,
    Se conformer aux règles sur la conduite à tenir en cas d'accident, prévoir les liaisons permettant la communication,
    Donner au groupe les consignes relatives à la sécurité, à la circulation et à la préservation des espacestraversés,
    Donner des conseils durant la sortie ou la randonnées pour améliorer le contrôle des chevaux et le confort etla sécurité des cavaliers,
    Assurer la sécurité des gens, des biens et des tiers. Donner au groupe les consignes relatives aux changements d'allures, de vitesse et de direction et définir les moyens de les leur communiquer,
    Gérer la vitesse de déplacement en fonction du niveau des cavaliers et de l’itinéraire préparé,
    Contribuer à l'agrément et au bien-être du groupe,
    S’informer des aspects culturels et économiques des régions traversées et en communiquer les principalescaractéristiques,
    Transmettre la connaissance et le respect de l’environnement, faune, flore et cultures locales. Veiller à la qualité des relations avec la population et les usagers de l’espace naturel, agriculteurs, forestiers…
    Organiser les haltes et arrêts,
    Etablir une ligne d’attache de chevaux et s’assurer de leur sécurité lors des étapes, paddocks… Identifier et tracer un itinéraire, rédiger une feuille de route, visualiser et tracer son profil, en évaluer les difficultés,
    Suivre un itinéraire préparé en respectant la durée prévue,
    Donner à un tiers les indications permettant de se localiser,
    Utiliser ses connaissances liées à la météo et aux modes d’information dans ce domaine,
    Utiliser un GPS pour s’orienter ou définir sa position. 

Module 4 : Connaissances générales. Les contenus du module 4 de formation visent à donner à l’accompagnateur en formation des connaissances sur : 

  • La FFE / CNTE et organes déconcentrés CRE/ CRTE : organisations et missions,
    Le tourisme, la règlementation de l’usage des chemins et le code de la route,
    La règlementation de l’encadrement et l’environnement institutionnel,
    Le droit du travail, les responsabilités et les assurances,
    Les bases de la comptabilité, de la fiscalité, de la gestion,
    La réglementation concernant le transport des animaux vivants et des chevaux,
    Les règles de sécurité et la prévention des accidents active, passive et les Equipements de Protection Individuels / EPI,
    La création d’itinéraires de proximité,
    La conception d’un calendrier d'animations, un programme de randonnées et promenades,
    Les méthodes de commercialisation des produits de tourisme équestre,
    La création et l’organisation des produits de tourisme équestre. La diversification et l’adaptation de ses produits,
    L'élaboration d'un document publicitaire, les partenaires de commercialisation et les publics d'usagers, 
    La réponse téléphonique, L’évaluation de la satisfaction de la clientèle et l’amélioration de ses prestations. 

Module 5 : Entretien des équipements. Les contenus du module 5 de formation visent à donner la capacité à l’accompagnateur en formation de : 

  • Effectuer la maintenance du matériel et des installations,
    Contrôler l'état des installations,
    Mettre en œuvre les règles d'hygiène et de sécurité,
    Choisir et entretenir l'équipement du cheval de randonnée,
    Effectuer les petites réparations ainsi que les réparations d'urgence : couture à deux aiguilles, pose d’un rivet…
    Effectuer et choisir les différents nœuds et lignes d’attaches : matelotage.

Module 6 : Stage de mise en situation professionnelle. Objectifs : Le stage de mise en situation professionnelle doit permettre à l’accompagnateur en formation d'appréhender la réalité du métier d’accompagnateur de tourisme équestre : 

  • en mettant en pratique les acquis de la formation,
    en participant à l’accompagnement des activités d’équitation d’extérieur,
    en observant le savoir-faire de l’équipe du Centre de Tourisme Équestre et en échangeant sur ses pratiques professionnelles,
    en étant tutoré pour l’acquisition de comportements professionnels. Ce stage se déroule en quatre phases progressives

 Agrément du centre de formation 

L’agrément de la FFE est la validation d’un centre de formation constitué d’un Centre de Tourisme Équestre et de son formateur. Il est lié à la fois à la structure et à la personne qui assure la formation. Il est délivré par la FFE après étude du dossier de demande et avis du CRE / CRTE. Il peut être suspendu ou retiré si le centre ne remplit plus les conditions ou en cas de disfonctionnement avéré. Il est valable trois ans, sauf délivrance d’un agrément provisoire. Si le formateur quitte la structure, une nouvelle demande d’agrément doit être effectuée. Le CTE doit remplir les conditions suivantes : 

  • être adhérent de la Fédération Française d’Équitation depuis deux ans minimum,
    Disposer du label Centre de Tourisme Équestre en cours de validité,
    avoir délivré au moins 100 licences ou équivalents licence* en jours de randonnées pendant le millésime en cours ou le dernier millésime échu,
    avoir effectué au moins 100 journées de randonnées attestées à l’aide du carnet de randonnée électronique ou équivalents randonnées** en engagements pendant le millésime en cours ou le dernier millésime échu,
    avoir renseigné le plan de formation type précisant l’organisation de sa formation. 

Le centre de Tourisme Équestre peut accueillir au maximum deux élèves en stage pratique par tranche de 100 licences. Des mesures transitoires permettant d’obtenir un agrément provisoire peuvent être définies. Elles sont publiées dans la REF et consultables sur le site internet de la FFE, rubrique Formations équestres / Qualifications professionnelles. 

Déclaration à la DIRECCTE 

Le centre de formation qui opère dans le cadre de la formation professionnelle continue doit répondre aux obligations de déclaration auprès de l’autorité administrative, DIRECCTE, Art L 6313 et L 6351 du Code du Travail. Le dossier pour effectuer cette déclaration s’obtient auprès de la DIRECCTE. 

Condition d’accès à l’exercice de cette profession

Posséder le diplôme fédéral d'Accompagnateur de tourisme équestre (ATE) ou 

Emploi : En réalité, il existe une véritable manne d'emplois saisonniers. La demande est très forte de professionnels du tourisme équestren cherchant des acompagnateurs pour l'été, en bord de mer ou pour suppléer aux moniteurs avec des emplois à l'année.

Point de vue : Cet ancien nom d’un diplôme fédéral homologué dans les années 1995  (ATE), peut prêter à confusion. En effet, contrairement aux CQP qui sont gérés par la profession, ce diplôme, structuré autour d’une conception exclusivement fédérale, ne peut pas être considéré comme une émanation de la profession. On voit bien la différence de la durée de formation, 600 heures pour l’ATE et 1500 heures pour le CQP ASA. De la même façon, du choix d’un centre de formation (nombre de cartes fédérales vendues). Toutefois, cela peut apparaitre comme une formation et un diplôme intermédiaire, pour des jeunes souhaitant se faire payer pour accompagner contre rémunération pendant l’été.

   
   
   
© ALLROUNDER