Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Les organisations nationales

Présentation

Le compagnonnage remonte à la nuit des temps. La légende fait remonter son origine à l’époque de la construction du temple du roi Salomon. Historiquement, la source du compagnonnage se situe à l’époque des grands chantiers du Moyen-Âge, lorsqu’étaient construites les grandes cathédrales. En ces temps où le servage était en vigueur, ceux qui avaient un savoir-faire devenaient des hommes libres leur permettant de se déplacer de chantier en chantier. Les anneaux d’or qu’ils portaient à leurs oreilles étaient le signe distinctif de leur liberté. La mission des compagnons fut alors de former et d’accueillir les jeunes sur le tour de France.

Du 16e au 19e siècle, ils prirent l’initiative de créer les premières mutuelles et des caisses de retraite, tout en organisant l’embauche sur les chantiers et dans les ateliers. Pour devenir compagnon, le candidat devait réaliser durant son tour de France une œuvre magistrale, témoignant d’une connaissance parfaite des matériaux et des techniques.

Ils prônent la pérennité de la tradition et dès la première moitié du 20e siècle, tous les métiers du compagnonnage du devoir créèrent l’Association ouvrière des compagnons du devoir du tour de France, association reconnue d’utilité publique. Aujourd’hui encore, de nombreux compagnons du devoir sont présents sur les grands chantiers.

Les compagnons proposent aux jeunes une formation de longue durée. Son attrait est fondé sur le voyage, avec des arrêts dans de grandes villes ou d’autres pays. Chaque année, 3500 jeunes font halte pour un séjour qui dure de six mois à un an. Les jeunes, qu’ils soient apprentis ou en perfectionnement, y trouvent le contexte professionnel qui leur convient. La qualité de l’accueil dans des maisons, administrées par des prévôt et gérées par des « mères » assure le maintien d’un esprit familial.

Dans chaque ville, les compagnons bénéficient de la confiance de nombreuses entreprises. Ils se chargent de procurer un emploi aux jeunes itinérants dans le métier de leur choix. En même temps, les maisons proposent aux jeunes des cours du soir et des ateliers équipés pour étudier. La réussite aux diplômes d’Etat, du CAP au BTS, est encouragée par une assistance pédagogique continue et par un environnement stimulant tant sur le plan professionnel que personnel.

Les compagnons du devoir sont reconnus comme des professionnels de haut niveau. Nombreux sont ceux qui choisissent de créer leur entreprise.

L’organisation des compagnons est particulière : cinq compagnons, membres du conseil national, sont élus par l’assemblée des assises ; les provinciaux responsables de chaque provinces (unité géographique) sont élus par les compagnons locaux ; les compagnons responsable de chambre (corps de métier) sont élus par les compagnons du corps de métier ; les prévôts, responsables des maisons d’accueil, sont cooptés par le conseil du compagnonnage.

Contact utile 

Compagnons du devoir (les)

   
   
   
© ALLROUNDER