Gilbert de Keyser  la filiere equestre

 

 

Textes / Lois / Règlements

Présentation générale

En France, différents types de formations existent, que l’on soit écolier, lycéen, apprenti ou bien adulte voulant apprendre un autre métier. La première de ces formations s’appelle la formation initiale car elle est la première que l’enfant peut trouver, soit en lycée classique ou en lycée agricole public, soit dans des lieux de formation privés.

La formation initiale

La formation initiale est comme son nom l’indique la première formation acquise au cours de la scolarité. Elle s’adresse à tous les enfants depuis la maternelle. L’école est laïque, gratuite et obligatoire comme cela est inscrit dans les lois de la République (grâce à Jules Ferry). Elle est dispensée par l’État soit par l’intermédiaire d’établissements publics (écoles primaires, secondaires ou supérieures, facultés, professionnels) ou privés (écoles privées, centres de formations professionnelles). La formation initiale peut être une formation en alternance, faite en partie à l’école et en partie dans une entreprise.

L’apprentissage

L’apprentissage s’adresse aux jeunes âgés entre 16 ans et 26 ans souhaitant acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme de l’enseignement professionnel ou technologique, par un titre homologué, voire jusqu’au titre d’ingénieur. Cette formation est avant tout qualifiante, faite par alternance, puisque la formation de l’apprenti se fait dans deux lieux différents, l’entreprise et le centre de formation d’apprentis (CFA). Des organismes peuvent aider le jeune à trouver un maître d’apprentissage et une formation : syndicats professionnels, chambres d’agriculture, CFA, ANPE, centres d’information et d’orientation (CIO), permanences d’accueil, d’orientation et d’information (PAIO).

La formation professionnelle continue

La formation professionnelle continue permet d’améliorer le niveau de qualification des professionnels exerçant ou non, d’acquérir une qualification professionnelle reconnue, une spécialisation, un perfectionnement. En ce qui concerne le monde agricole, les stages se déroulent principalement dans les centres de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA), et dans les établissements supérieurs pour les formations de niveau I et II. Ces formations s’adressent à toute personne justifiant d’un niveau initial de formation ou d’une période minimum d’expérience professionnelle. Les centres recrutent les candidats après un entretien de motivation et des tests de positionnement. Certains diplômes sont délivrés directement par unités capitalisables (UC), indépendantes les une des autres. Depuis la loi quinquennale du 20 décembre 1993 sur l’emploi et la formation, les régions sont tenues d’élaborer un plan régional des formations. Le plan veille à la cohérence des formations mises en place et donne à la région une mission de pilotage du dispositif.

Reconnaître les acquis de l'expérience

Faire reconnaître les acquis de l'expérience est possible grâce à une jeune loi, votée en première lecture par l'Assemblée nationale en 2001. Cette loi représente pour le système français de formation continue une vraie révolution et pour les citoyens un droit nouveau. Obtenir un diplôme, un titre ou une qualification sera possible à partir de 3 années d'expérience dans le cadre d'une activité qu’elle soit rémunérée ou bien bénévole. Pour obtenir cette qualification, il faudra déposer un dossier qui sera analysé par un jury. Cette loi facilite l'accès à des diplômes reconnus, ainsi que la progression professionnelle et l'élargissement des compétences. Elle modifiera très sérieusement l'action des organismes professionnels.

Pour toutes formations, vous pouvez vous adresser :

  • à un service régional de la formation et du développement (SRFD), un tel service existe dans chaque région
  • dans un centre de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA), un tel centre existe dans chaque département.
   
   
   
© ALLROUNDER